0810 007 066 (prix d'un appel local)

VRAI & FAUX. 

Difficile d’échapper à la lumière bleue, qui est partout.
Elle est principalement émise par le soleil, mais aussi à l’intérieur, par des sources lumineuses artificielles : système d’éclairage halogène, LEDs, écrans d’ordinateurs et de smartphones. La lumière bleue est composée de lumière bleu-violet (précisément dans les longueurs d’onde entre 415 et 455 nm) qui agit comme un facteur oxydant sur nos cellules. Concrètement, elle accélère le vieillissement de la rétine, ce qui en fait un des facteurs de risque de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age) parmi d’autres (l’âge, la génétique, l’alimentation, le tabac etc…).

La lumière bleue a également une composante bleu-turquoise, qui elle, a contrario, est essentielle à l’organisme. En effet, elle régule le cycle biologique d’éveil et de sommeil, nos cycles circadiens, et a un impact positif sur le bien-être et l’humeur. Sa présence signifie que le cerveau doit s’activer, tandis que son absence indique qu’il est temps de se reposer.

 

Source image : freepik